décembre 11, 2023

DEMOSTHENE NEWS

Nous ne sommes pas les seuls mais les meilleurs !

RDC : le ministre Adrien Bokele victime d’une campagne de diabolisation (cellule de communication)

Le ministre de Pêche et élevage, Adrien Bokele Djema est victime d’une campagne de diabolisation ficelée par ses détracteurs politiques à la veille des joutes électorales de décembre 2023, alerte sa cellule de communication.À la lumière de la déclaration de la cellule de communication du ministère de pêche et élevage,le ministre Adrien Bokele est victime de ses prouesses qui font de lui un meilleur warrior du gouvernement Sama Lukonde pour avoir alors que fait rayonner le secteur de pêche autrefois oublié mais qui prend de plus en plus de l’envol et ampleur grâce à la vision du chef de l’État, Félix Tshisekedi.La campagne de sape très médiatisée est de nature à ternir l’image du ministre Bokele au sujet d’une prétendue confiscation de la prime de 500.000 FC de certains membres de son cabinet, des accusations infondées et pernicieuses, affirme la cellule de communication.Demosthenews.cd vous propose intégralement le communiqué de presse de la cellule de communication du ministère de pêche et élevage quant à ce: » Il est constaté que certains membres du cabinet viennent souvent au service en retard et d’autres brillent par leurs absences surtout pendant que le Ministre est en déplacement pour des missions officielles. Malgré plusieurs avertissements et mise en garde ces agents ont gardé la même habitude.– Ainsi, en date du 03 janvier 2023, une petite pluie s’était abattue sur Kinshasa à partir de 9h. Alors que d’autres cabinets ministériels se trouvant dans le même immeuble que le cabinet du Ministre de la Pêche et de l’Elevage, fonctionnaient normalement, quelques membres du cabinet dudit ministère avaient préféré soit sécher le lieu de service soit venir avec grand retard.– Face à cette indiscipline manifeste et répétitive, le ministre Adrien Bokele avait instruit le Directeur de Cabinet pour que tous les récalcitrants écopent d’une mise à pied de 7 jours, conformément au code de travail, article 54 et d’une retenue de 500.000 FC sur le salaire de chaque agent concerné tel que stipulé dans le dernier alinéa de l’article 86 du code de travail, «Aucun salaire n’est dû en cas d’absence, en dehors des cas prévus par la législation ou la réglementation et sauf accord entre parties intéressées».«Il ne s’agit donc pas de la confiscation de la prime comme racontés par certains médias mais plutôt d’une mesure disciplinaire. Aussi, est-il nécessaire d’informer l’opinion que ces frais seront reversés au trésor public. Le service de communication du ministère de pêche et élevage met en garde contre ce genre des pratiques peu professionnelles de la part de certains médias, qui ne vérifient aucunement l’information à la source et se réserve le droit de traduire en justice quiconque excelle dans cette supercherie cousue de fil blanc sans soubassement ni preuve», a déclaré la cellule de communication du ministère de pêche et élevage.

Théo Démosthène KALUBI